Et si l’industrie cosmétique n’était pas si diabolique ?

 

Nous sommes dans une époque, où l’on essaie, comme on le peut, de changer nos habitudes. Après une période de sur-industrialisation, pétrolemania & co’ , les gens commencent à s’éduquer à faire attention à eux et à ce qu’ils consomment.

Auparavant, les produits paraissaient plus simples, moins markétés et surtout plus rattaché à la nature. Aujourd’hui on reproche aux cosmétiques d’être trop « chimiques », replis de saloperies pour faire court.

Et tout ça, certaines marques l’ont bien compris et en joue pour montrer aux consommateurs « Regardez moi je suis clean les gars » « Ma composition n’est remplie que du strict minimum« . Une sorte de green washing. Les consommateurs ont de moins en moins confiance en l’industrie et préfèrent se fier à leurs propres expertises. Je reparlerai plus en détail des cosmétiques DIY.

Mon but aujourd’hui n’est pas aujourd’hui de ne pas prendre parti, mais d’apporter le plus d’infos possibles en complément. Informations que vous ne connaissez peut-être pas.

 

CHIMIE = DANGER ?

 

 

Aussi bizarre que ça puisse vous paraître, nous sommes envahis par la chimie,même dans votre propre organisme. J’entends par la que le mot « chimique » n’est absolument pas contradictoire avec le naturel. Au contraire. Votre urine est  une résultante de plusieurs réactions chimiques, votre envie de copuler comme des lapins également. Je m’égare, je m’égare.

Il faut faire le distingo, il est vrai, avec la chimie de synthèse, de la fabrication de composés non naturel, voir d’origine pétrochimique. Et c’est ça qui pose le gros problème.

 

 

sharon mccutcheon 518673 683x1024 - Et si l'industrie cosmétique n'était pas si diabolique ?

LA RÉGLEMENTATION

 

Pour remettre les choses dans son contexte, il existe comme dans beaucoup d’industrie, une réglementation. A quoi ça sert ? A fixer des règles, des obligations lorsque l’on veut mettre un produit cosmétique sur le marché.

En gros, tu ne peux pas faire n’importe quoi.

Et c’est tellement complexe, sûrement encore plus que vous et moi puissions l’imaginer. Tout ça pour vous dire que les choses ne sont pas faîtes n’importe comment et j’espère ne rien vous apprendre… Vous trouverez les textes sur le texte de l’ANSM.

LA COMPOSITION CRACRA

 

  • Phtalates
  • Sulfates
  • Parabens
  • Huiles minérales

Ce sont  des appellations qui vous sont peut-être familières sur les packagings, mais également dans beaucoup d’articles.

Que dire .. que dire … j’ai bien l’impression que la cosmétique est le secteur qui évolue le plus en termes de réglementation (substances interdites etc etc), à cause d’articles de ce type.

Toute cette inquiétude que nous, consommateurs avons sur la composition de nos cosmétiques provient de là, il faut dire les choses. On devient de plus en plus parano parce que tout les 3-4 matins tu apprends que la molécule jenesaisquoi te fait pousser un troisième bras au milieu du front. J’exagère un peu mais c’est ça.

 

Il y a un sérieux problème de confiance dans l’industrie et vu la communication que les médias s’amusent à en faire dessus (et c’est leur boulot en même temps), ça ne rends pas service. Pourtant comme je vous le disais c’est un secteur réglementé. Comment est-ce possible ?

 

ian dooley 298780 - Et si l'industrie cosmétique n'était pas si diabolique ?

Je vous donne un exemple, les huiles essentielles. J’ai envie de dire on peut pas faire plus naturel comme substance. Pourtant, si vous en utilisez vous savez (j’espère vraiment que c’est le cas) qu’il y à des doses à respecter, car ça peut être très dangereux.  La plupart des molécules controversées dans les milieux des cosmétiques sont en très faibles quantités dans les produits.

Vous voyez où je veux en venir ? 

Beaucoup de molécules dans le vivant ont des effets qui différent en fonction de la DOSE. Le problème est que les articles qui poussent au scandale parlent de vraie étude, certes. Mais sur des doses non représentatives de ce qu’il y a dans les produits. lol super. Dans le contexte ou les pourcentages utilisés sont des secrets de marques, la clarification est compliqué à faire en effet.

 

OUI MAIS …

 

C’est sujet à débat bien sur, car là vous pouvez m’attaquer en me disant  » Ne serais-ce pas mieux d’avoir ces molécules là en faible quantité d’origine naturelle ?  » Et bah j’ai envie de vous dire encore naturel ne veux pas dire inoffensif encore une fois. Mais en effet ça serait l’idéal bien sûr ! Et à mon avis, on tend de plus en plus vers ça.

Et là on peut se dire mais ils attendent quoi alors ?!

Pensez vous sincèrement que nous, sommes suffisamment éduquer à utiliser des cosmétiques totalement naturel qui n’ont strictement rien à voir avec les produits d’aujourd’hui ? Que ce soit au niveau de la texture, aspect, odeur etc … Je ne suis pas bien sûr que toutes les utilisatrices pensent à cela, ou sont prêtes à cela. La cosmétique reste aussi, un moment bien-être.

C’est vraiment très compliqué comme sujet ! J’en reviens à là finalement, interrogez-vous.

 

 

A bientôt

 

Maëva

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :