Au Naturel, cheveux

1 ans après : no-poo avec le shikakaï

Avant de lire cet article je vous conseille de consulter celui-ci car ils se suivent. J’aime bien faire des rétrospectifs et bilan. Vous allez me dire que si je fais ça pour tout on en a pas fini. Hum pas faux. Mais généralement si je le fais c’est faire comme une mise à jour du dernier , et si je le fais c’est que j’ai des choses à dire !

Comme je le précise dans le titre de cet article je ne parle de no poo qu’avec le SHIKAKAI. Car on peux utiliser pleins d’autres produits comme le rhassoul, la farine de pois chiche, le bicarbonate de soude et j’en passe ..

 

 DU POSITIF ?

Oui oui oui. Le shikakaï m’a fait énormément de bien au début de mon utilisation. Bien que j’avais toujours le besoin d’utiliser un shampoing clarifiant pour « décaper » tout ça. Surtout que les cheveux ont tendances à être sale plus rapidement avec ce type de shampooing.

Le shikakaï a fait des miracles sur mes cheveux. C’étais la toute première fois que je me laver les cheveux, sans les entendre crier à la mort « NOURRIS MOI » après le rinçage. Vous voyez ce que je veux dire. Les cheveux sont légers, propres, brillants et refortifier. Je vous laisse aller voir ma recette sur le premier article sur le no-poo.

Je suis maintenant persuadée que les poudres ayurvédiques ont un réel effet sur les cheveux et également sur le cuir chevelu. Il faut savoir que j’ai depuis petite des pellicules sèches qui peuplent gentiment mon crâne, glamour. Je ne m’étais jamais réellement rendu compte de l’effet jusqu’à ce que je freine mon utilisation de shampooing au shikakaï. Et mon dieu, merci le shikakaï (brahmi aussi) !

Ça ne les à pas éradiquer mais c’est plus « Let It Snow ». Et un cuir chevelu qui va bien se sont des cheveux qui poussent bien, je compte faire un article là dessus je trouve ça important.

 

DSC 0059 2 - 1 ans après : no-poo avec le shikakaï

 

DU NEGATIF MAIS PAS VRAIMENT

 

 

Et comme pour pas mal les choses que j’aime, j’en abuse beaucoup trop. Vous vous en doutez bien. Ce n’était pas une bonne idée. Attention je ne dis pas que la poudre de shikakaï est mauvaise pour les cheveux.  Vraiment pas. J’aimerai juste mettre une grosse alerte et vous dire « Oui mais avec modération« .

Pour tout vous dire, c’est en regardant un live de Fatou N’Diaye, blogueuse sur Black Beauty Bag, au salon Gilles Boldron que j’ai commencé à paniquer sur mon utilisation excessive des poudres de façon générale. Gilles Boldron disait qu’il fallait éviter car ça avait tendance à assécher le cheveux au bout d’un certains temps et surtout ! Que les odeurs de poudres étaient plus ou moins impregner dans le cheveux.

J’ai commencé à voir mon utilisation d’une autre manière. Et c’est vrai de base c’est une poudre, une poudre va chercher à s’hydrater. Donc va avoir tendance à assécher. Mais contrairement aux autres poudres ayurvédiques que j’utilise en soin, le shikakaï necessite pas de très grand temps de pause (5 min max).Pour rajouter un effet soin,  rajouter un peu d’huile ça fera toujours du bien à votre cuir chevelu si il est naturellement sec. Je vous conseille aussi de vraiment ne pas utiliser les poudres toutes les semaines ou je pense 1-2 fois / mois (largement suffisant). Pour moi la clarification du cuir chevelu est très importante.

 

S’en procurer

Aromazone

Amazon 

 

 

A bientôt

 

Maëva

 

 

2 thoughts on “1 ans après : no-poo avec le shikakaï

  1. Ah le Shikakaï, je m’en souviendrai toujours de ma première expérience avec lui, un pur bonheur qui se renouvelle à chaque utilisation !
    Oui, je suis personnellement convaincue qu’il faut utiliser les poudre par alternance, un peu comme la nourriture. On mange rarement 10 jours de suite la même nourriture, alors pourquoi ce ne serait pas la même chose pour nos cheveux ?
    Thx pour ton feedback !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *